Chak De ! India

Par le 18 mai, 2018

Tous les vendredis, une œuvre causant de sport décryptée par nos soins. Aujourd’hui : Chak De ! India (IND2007).

Sur le gazon

Pas mal d’actrices, dont Shilpa Shukla, Chitrashi Rawat, Sagarika Ghatge et Vidya Malvade (entre autres)

Sur le banc

Shah Rukh Khan, Vibha Chibber

En tribunes

Shimit Amin, Jaideep Sahni

C’est quoi, l’histoire ?

Kabir Khan, capitaine de l’équipe indienne de hockey sur gazon, obtient un pénalty à la dernière minute contre le Pakistan, dans un match de Coupe du monde. Il a l’occasion d’égaliser.

Et… son tir passe au-dessus de la barre. Sacrebleu !

Une photo circule après le match : on le voit saluer la main du gardien de but adverse. Ce geste de sportivité est aussitôt considéré comme une trahison. Les supporters l’accusent de tous les noms et brûlent son maillot. On n’aime pas voir ces images.

Il doit quitter sa maison et refaire sa vie ailleurs.

Sept ans plus tard, il prend en main l’équipe féminine de hockey du gazon pour la prochaine Coupe du monde.

C’est qui, les acteurs ? Les actrices ?

A toute seigneuresse tout honneur, commençons par parler des actrices, qui ont reçu un prix commun aux Screen Awards, une des cérémonies de récompenses du cinéma bollywoodien. Elles sont 16, mais n’ont pas toutes un rôle conséquent.

Celles qui ont un bon niveau sportif sont légitimement mises en avant. C’est par exemple le cas de Chitrashi Rawat ou encore de Sagarika Ghatge, toutes deux joueuses de hockey avant d’être repérées par la production du film.

Aucune des 16 n’était particulièrement (re)connue avant 2007. Certaines, comme Vidya Malvade ou Shilpa Shukla, avaient eu quelques rôles secondaires, mais rien de comparable au tremplin médiatique provoqué par Chak de ! India (qui signifie Allez l’Inde).

Rien de comparable non plus à la célébrité de Shah Rukh Khan, immense star nationale, roi de Bollywood, sorte de Brad Pitt indien qui prend autant soin de sa carrière artistique que de son image et de son business philanthropique. Un homme de son temps.

A noter que lui aussi a été joueur de hockey – à un niveau plus modeste que les deux actrices susnommées.

C’est qui, derrière la caméra ?

Le scénario est inspiré de la victoire surprise des filles aux Jeux du Commonwealth, en 2002. Son auteur, Jaideep Sahni, est notamment connu pour avoir écrit le film de gangsters Company, grand succès critique et public en Inde (et un peu ailleurs). A l’origine de Chak de ! India, c’est un article lu dans la presse. Sahni fait du coach de l’équipe, Mir Ranjan Negi, ancien gardien de but de hockey, l’une des clés de son scénario.

Celui qui le porte à l’écran, c’est Shimit Amin. De nationalité indienne, il naît en Ouganda, grandit aux Etats-Unis et intègre l’industrie hollywoodienne par la petite porte. Il travaille comme monteur au cours de la deuxième moitié des années 90, avant d’être repéré, puis appelé, par des réalisateurs de Bollywood. C’est là-bas qu’il tourne son premier long-métrage, Ab Tak Chhappan, de genre policier.

On a un peu perdu de ses nouvelles, dernièrement. On sait qu’il a produit un film en 2015, mais pas grand-chose depuis. Peut-être qu’il profite simplement de la vie.

Y a du bon son ?

Jugez par vous-mêmes.

Et ça joue ?

Le casting a duré 6 mois, et l’entraînement, 4 mois. Apprendre les règles, savoir manier la crosse, courir, passer, tirer… Le tout en jouant. Cela a pris du temps, mais le résultat est à la hauteur de l’investissement puisque le film n’est basé que sur le jeu – ou presque. La dernière heure du film est toute entière (!) consacrée à la Coupe du monde.

Donc oui, des entraînements, des matchs, des buts, des fautes, des colères (saines ou pas), du gazon vert, on en voit. Plein. Ça déborde.

Une scène à retenir ?

L’entracte. Le rythme est éreintant, ça fait du bien de souffler.

En bref, c’est quoi ton avis ?

C’est un peu un film de revanche, un « revenge movie » comme on dit outre-Atlantique. Le banni qui revient d’entre les morts pour montrer qu’il en a encore sous la semelle.

Le scénario est cousu de fil blanc. On anticipe les ¾ des scènes, on connaît les ficelles, on a déjà vu ça mille fois. Ne serait-ce que dans Le grand défi. Et pourtant, on se prend au jeu. C’est long, on bâille un peu, on va manger un choco dans la cuisine sans faire pause, mais on aime ça. Un peu.

Ce qui vaut surtout le coup d’oeil, au-delà du patriotisme surligné, c’est le message d’émancipation des femmes, à la fois dans leurs rapports familiaux et sentimentaux. Les joueuses de l’équipe vont progressivement créer un collectif, fondateur à plusieurs niveaux, et s’en servir à titre individuel pour achever leur objectif sportif et se libérer de leur carcan social. Au vu de son énorme succès public (le troisième meilleur film de 2007 en terme de bénéfices, en Inde), le pays avait peut-être besoin de ça.

Et avec qui tu me recommandes de le regarder ?

Les actrices de Gazon maudit: 2/5

Les acteurs de Règlement de comptes à Hockey Corral: 4/5

Guy Mhockey : 2/5

Florian Gazon : 0/5

Jamirhockey : 0/5

François-Xavier Degazon : 1/5

Kalki Koechlin : 3/5

DVD édité par Bollywood Times

Envie de lire d’autres avis péremptoires sur des oeuvres de sport ? Rendez-vous par là.

Leave Comment

About Author

author

Abonnez-nous à notre hebdoletter