Les rois du patin

Par le 6 avril, 2018

Tous les vendredis, une œuvre causant de sport décryptée par nos soins. Aujourd’hui : Les rois du patin (Blades of glory en VO, EU, 2007).

Sur la glace

Autour de la patinoire

Jenna Fischer, Craig T. Nelson, et des caméos de Luke Wilson et Nancy Kerrigan (ainsi que plein d’autres patineurs plus ou moins célèbres).

Les organisateurs

Cinq scénaristes et deux réalisateurs. Ça se bouscule en coulisses.

C’est quoi, l’histoire ?

Jimmy MacElroy et Chazz Michael Michaels sont des patineurs artistiques que tout oppose.

Ils remportent la médaille d’or à égalité aux JO d’hiver, mais leur rivalité est telle qu’ils se bastonnent sur le podium et mettent le feu à la mascotte.

Radiés à vie de leur discipline, ils trouvent un moyen de revenir pour les JO d’hiver quatre ans plus tard : faire la compétition en couple. Même si c’est pas toujours simple…

C’est qui, les acteurs ? Les actrices ?

Le plus connu d’entre eux est sans doute Will Ferrell, star du Saturday Night Live dans les années 90 où il joue notamment le rôle de George W. Bush, comédien, écrivain et producteur de comédies depuis : Austin Powers, Zoolander, Serial noceurs, Frangins malgré eux… Il est aussi, avouons-le, très connu pour ce mème qui reprend l’une de ses scènes d’Anchorman : la légende de Ron Burgundy.

Il y a aussi Amy Poehler, également star du SNL (mais un peu plus tard) et actrice principale de la série Parks and recreation, la fameuse Leslie Knope. *carnet rose* A l’époque du film, elle était mariée à Will Arnett, qui joue son frère dans le film. */carnet rose* Will Arnett, acteur canadien, a joué dans Arrested Development et est la voix de Bojack Horseman, dans la série du même nom diffusée sur Netflix.

C’est qui, derrière la caméra ?

Josh Gordon et Will Speck, qui réalisent là le premier de leurs trois longs-métrages communs. Suivent Une famille très moderne et Joyeux bordel !, tous deux avec Jason Bateman.

Les dialogues et le scénario sont écrits par des quasi-inconnus. De toute façon, Will Ferrell a improvisé ou modifié quasiment toutes ses répliques, selon les dires des témoins du tournage. Peu étonnant au vu de sa réputation.

Et puis il y a Ben Stiller qui produit. Ça suffit à faire un film.

Et ça glisse ?

Ah oui. Ça glisse même pas mal. Ferrell et Heder ont appris à patiner avec Sarah Kawahara, l’entraîneuse de la quintuple championne du monde Michelle Kwan. Et quand bien même il y a quelques effets spéciaux, c’est une comédie et on y croit.

Une scène à retenir ?

La course-poursuite entre les deux Will, Ferrell et Arnett, aux abords puis à l’intérieur d’une patinoire, qu’on peut qualifier de jubilatoire. Et notamment cet instant où, bloqués par leurs patins dans l’escalator, ils doivent interrompre leur course et se provoquent, à 2m l’un de l’autre, immobiles.

En bref, c’est quoi ton avis ?

Je préfère celui de Nathalie Péchalat, la double championne d’Europe et quintuple championne de France de patinage artistique en couple, *carnet rose, ainsi que compagne de Jean Dujardin */carnet rose. Citée dans l’indispensable bible Sport & cinéma, de Julien Camy et Gérard Camy, elle dit ceci : « Le film aligne tous les clichés : les costumes, les figures, cette relation pleine d’ambigüité homosexuelle entre les deux patineurs… Je ne citerai pas de noms mais, évidemment, les personnages caricaturaux de la garce qui nous regardent de travers, du patineur efféminé avec ses voiles et ses paillettes, et à son opposé celui du super-macho, me rappellent certains patineurs. Alors, je ne sais pas si ce film va donner envie aux petits garçons de faire du patinage artistique mais il en parle bien. Nous avons extrêmement besoin de ce recul dans notre discipline. Le patinage peut souffrir d’une image kitsch, ringarde. Ce film est déconnant, il amène du fun, de la couleur, des rires et à l’instar de cette discipline, il faut qu’on arrive à se marrer, à se détendre, à être plus créatif que nos ballets classiques et nos comédies musicales, à être plus accessible au grand public. Il faut arrêter de véhiculer cette image mièvre du patinage. Le top du top, c’est donc Les rois du patin. »

Vous avez encore besoin de mon avis ?

 Et avec qui tu me recommandes de le regarder ?

Tonya Harding : 0/5

Surya Bonaly : 5/5

Nelson Monfort : 4/5

Nelson Mandela : 1/5

Nelson Piquet : 1/5

Natasha St-Pier : 2/5

Pierpoljak : 4/5

DVD et Blu-Ray édités par Dreamworks Pictures

D’autres avis du vendredi sur d’autres sports : baseball, basket, boxe, échecs, équitation, golf.

1 Comment

Leave Comment

About Author

author

Abonnez-nous à notre hebdoletter